Déménagement en Ile de France et mobilité

Publié par dans la catégorie ,
930
Déménagement en Ile de France et mobilité

Chaque année, environ 1 français sur 10 déménage, restant en France ou partant à l’étranger. Cela représente quelques 3 millions de déménagements, soit plus de 8000 par jour !
Comme souvent chez nous, la région Ile de France concentre une grosse part de l’activité, avec plus de 550000 emménagements par an.
D’où viennent ces ménages ? Quels sont ceux qui sont les plus mobiles ? Quels sont les freins au déménagement ?

Focus sur le marché du déménagement en Ile de France.

 

D’où viennent ceux qui déménagent en Ile de France ?

Déménagement en Ile de France
Origine des ménages emménageant en Ile de France

 

Début 2013 (dernière étude de l’INSEE sur le sujet), 11% des habitants de l’Ile de France avaient emménagé dans les 12 mois précédents. Un chiffre dans la tendance nationale donc.

A 80%, un déménagement en Ile de France se fait à l’intérieur de la région. Environ 15% emménagent depuis une autre région et 5% depuis l’étranger.
Les franciliens sont finalement assez peu mobiles, partant assez rarement à plus de 50 km de leur ancien domicile. Des contraintes professionnelles ou familiales y sont sans doute pour beaucoup.

Les parisiens sont ceux qui déménagent le moins loin, changeant souvent juste d’arrondissement. Quant aux habitants du Val-de-Marne, ce sont eux qui déménagent le plus loin, changeant plus facilement de département que leurs voisins. Les yvelinois semblent se plaire dans leur département : 80% de ceux qui déménagent restent dans le département 78.

 

Qui sont les plus mobiles en Ile de France ?

Profil du déménagement en Ile de France
Profil type du francilien le plus susceptible de déménager

 

Plus de 2 franciliens sur 3 qui déménagent ont moins de 40 ans : les jeunes sont clairement les plus mobiles. Comme on peut le supposer, ce sont les célibataires et les couples sans enfant qui déménagent le plus facilement.

Les étudiants, pour se rapprocher des gros centres d’études, sont nombreux à changer d’habitat. Un gros tiers d’entre eux déménage en Ile de France chaque année. Une autre explication réside dans le fait que c’est parmi cette population que l’on trouve le plus de locataires. Hors habitat social, les locataires bougent en effet plus facilement que les propriétaires. Ces derniers sont moins de 6% à vendre leur résidence principale en Ile de France chaque année.

Pour autant même les jeunes locataires franciliens ne sont pas aussi mobiles que leurs homologues des autres régions de France. La faute à un marché du logement plus tendu.

 

Le marché du déménagement en Ile de France freiné par celui de l’immobilier

Déménagement en Ile de France et marché immobilier
Les marchés du déménagement et de l’immobilier neufs sont étroitement liés

 

La région Ile de France rassemble, à première vue, toutes les qualités requises pour que la mobilité y soit forte. La population y est plus jeune qu’ailleurs, les logements de petite taille sont plus nombreux (32% de logements d’1 ou 2 pièces contre 15% en province). Et le parc de logements locatifs privés y est vaste. Pourtant, la mobilité y est moindre. Explications.

Entre 2006 et 2013, les programmes immobiliers neufs ont été assez peu nombreux en Ile de France. Hors un ménage qui rentre dans un logement neuf libère dans l’ancien, ce qui peut générer des déménagements en chaînes. Le marché de l’immobilier neuf et celui du déménagement sont fortement corrélés.

Autre phénomène : le développement du logement temporaire de tourisme. Avec le succès de sites tels que Airbnb, beaucoup de logements privés ont été mis sur ce marché du tourisme. Et les touristes ne déménagent pas, ils voyagent ! A la clé : moins de logements disponibles pour ceux qui veulent déménager.

A celà s’ajoute le coût élevé du mètre carré en Ile de France. Non seulement l’accès à la propriété y est plus compliqué qu’en province, mais les loyers de plus en plus élevés freinent la mobilité. En particulier pour les habitants de logements sociaux dont les loyers sont 2.5 fois moins élevés que dans le locatif privé. Résultat : il est difficile de quitter ces logements. 14% des locataires de logements sociaux n’ont pas déménagé depuis 30 ans (contre 9% en province).

 

Le déménagement en Ile de France : des signes positifs

Entre 2006 et 2013, seuls 10% de permis de construire délivrés concernaient l’Ile de France. Aujourd’hui, le marché de l’immobilier neuf y est reparti à la hausse et représente 20% des permis délivrés en France.

Prolongement de lignes de métro, chantier du RER E, … En terme d’infrastructures, les grands travaux lancés depuis quelques années vont eux aussi favoriser la mobilité et inciter les franciliens à se rapprocher d’une gare ou d’un aéroport. C’est déjà ce qui se passe dans l’agglomération Val d’Europe (proche de Roissy, de Disney et de parcs d’activités = de nombreuses qualités). C’est de loin la zone d’Ile de France la plus dynamique sur le marché du déménagement, devant Paris, Marne et Gondoire puis le Grand Paris Seine Ouest.

Rien d’étonnant à ce que les entreprises de déménagement aient fait une belle fin d’année 2017. Après une croissance du chiffre d’affaire du secteur de 2.5% au 3ème trimestre 2017, elles ont fini sur une hausse de 4% au 4ème trimestre (par rapport à 2016).

Et les intentions restent très bonnes puisque un Français sur quatre projette de déménager dans l’année.
Si vous êtes dans ce cas, prenez le temps de consulter des professionnels du déménagement pour obtenir des devis à l’avance.

 

Chiffres issus d’études : INSEE – IFOP – Chambre Syndicale du Déménagement

54321
(0 votes. Average 0 of 5)